Solitude de la dérive - Phloème - 2020

© Phloème, 2020, ISBN 979-10-95683-29-7

« danse, oublieuse des heures,

l'artiste solaire, la virtuose en flammes,

la musicienne des étreintes,

la peintre sauvageonne,

celle qui sculpte l'éveil,

l'enfantine et indocile solitude de la dérive,

grisante, radieuse. »

Teo Libardo nous emmène par ses tentatives d'être aux multiples voix, les tentatives dominent les possibles, les chemins traversés, le chant de vie est fugace mais intermittent et profond. Comment aller de l'inné qui nous traverse vers les mots et les pensées ? De ce besoin vital d'une peau nue et délié des codes de la société – comment aller de l'évidence à l’œuvre de vie ? Pas à pas Teo Libardo ouvre ses voies, chemins, sentiers, puis sentes à travers un hymne libre à l'amour. Cette profonde soif fit de lui un chanteur du monde.


Tu viens de là (extrait) in  L'intranquille n°19

Atelier de l'agneau éditeur - 2020

© DR 2020, ISSN 2119-694X

 

"La littérature publiée ici donne une bonne part aux nouvelles écritures, textes et poèmes surtout. Elle privilégie une approche esthétique et tente de lier cette vision à notre monde en bouleversement constant, sans oublier de laisser une place à l’humour."

 

Extrait de l'entretien de Françoise Favretto pour Diacritik, octobre 2020.

 


Là où germent les mots - Rosa canina éditions - 2020

© Rosa canina éditions, 2020, ISBN 978-2-491577-01-8

Les textes réunis dans ce recueil poétique ouvrent sur un espace en retrait et un instant décisif : Là où germent les mots« Nous attendons / l'éclaircie de la raison / l'irruption du corps parlant / les ombres inclinées /autant que la lumière... »

Un monde révélé sans fard qui embellit, sans ombre qui dissimule. Dans l'évidence de l'aurore, toutes les nuances sont rendues visibles, aucune saturation ne les altère, l'humanité bruyante se tait encore. « La vie en jachère / cette note en suspend dans la tête /alors que le silence tout autour domine... »

Ainsi, l'auteur convoque la clairvoyance des sentiments, invite au positionnement parmi les éléments avec comme points cardinaux le temps et le bonheur, la solitude et l'altérité, l'amour et la révolte. « ... il y a toute la place rouge / du sang des humains sacrifiés / la souffrance et les pourquoi / tout le vivant qui désespère / enfin l'espoir sans l'attente. »

Dans Les yeux naufragés, ce regard se prolonge en aphorismes et réflexions. « Les yeux naufragés sans cesse regardent les mots / qui se déchirent et se brisent sur l'épave de leurs désirs. » 


 Cet ouvrage est tiré à 11 exemplaires

chacun contient une gravure originale

Lire, la mer est un déluge réussi - Rosa canina éditions - 2019

texte et gravure originale de Teo Libardo

© Rosa canina éditions, 2019,  ISBN 978-2-491577-00-1

Lire, la mer est un déluge réussi est extrait d'un récit autobiographique plus vaste dans lequel Teo Libardo , enfant d'immigrés italiens, raconte son retour à l'âge adulte en Italie du Sud, sur les rives de l'Adriatique.

Entre deux langues, entre deux mers, à la croisée des vies possibles : renouer avec ses racines dans les profondeurs du sable et des rochers ; reprendre sa route avec la création pour nouvelle compagne et l'amour comme dessein.

Dans cette quête « la porte s'ouvre enfin sur des paroles d'envoûtement », dès lors il suffit de dériver, presque chavirer, se laisser bercer par le roulement des vagues tant il est perceptible. D'un littoral à l'autre, reliefs érodés de signes et de mots, sensations qui se donnent à Lire


Extraits sur le site de Musimot

L' évidence à venir - éditions Musimot - 2017

avec les photographies de Joëlle Jourdan

© Editions Musimot, 2017, ISBN 979-10-90536-24-1

Les images irréelles et néanmoins authentiques habillent l’absence, le commencement, disent l’invisible, la fragilité et la douce obstination de l’humain à signaler son existence, son génie et son ignorance. Les mots sont révélateurs. Immobiles, d’une perpétuelle présence, deux objets, de simples chaises, interrogent. Elles ne sont pas vides, elles sont libres aussi et nous invitent à l’être. Tout nous encourage à les rejoindre. Auparavant, il appartient à notre rêve de dispenser ses lumières, ses trésors. Et de nous inviter à traverser… J’ai voulu ce texte comme étant le récit de cette traversée.


Extraits et critique sur le blog de Gros Textes

Quand je serai grand je serai dictateur - éditions Gros Textes - 2017

pour DéDéTé

© Editions Gros Textes, 2017, ISBN 978-2-35082-341-6

On sait peu de choses à propos du Dictateur-Despote-Tyran D.D.T. alias DéDéTé. Il a une chienne nommée Thésia et une femme qui n'a pas de nom. Il parle avec son ordinateur, son ordinateur lui répond et vice-versa. DéDéTé n'a pas d'âge, c'est « l'enfant en nous qui s'émerveille du présent » dit le poète. DéDéTé ne veut pas de pays sur lequel régner. On ne sait pas non plus où il va : qui l'aime le suive! 


Extraits mis en images par Dominicella sur YouTube

Le poids de l'air - éditions Clapàs - 2014

©  Editions Clapàs / Teo Libardo, 2014, ISBN 978-2-36729-009-6 

Enfant, je répondais à cette question : « Un ballon est rempli d’air, un autre ne l’est pas. Quel est le ballon le plus léger ? ». En prenant conscience du poids de l’air, le ballon que j’avais choisi, flasque, informe, m’a depuis emporté aussi haut que possible. Qu’en est-il de mon petit camarade qui avait opté pour le beau ballon à l’apparente légèreté ? Sa vie a-t-elle été gracieuse, aérienne ? La réalité du poids de l’air dont j’avais par intuition compris l’existence a donné le socle nécessaire à l'aventure de ma vie.

Puisque l’air à un poids, nous nous devons d’être fervents de légèreté. De celle qui laisse entrevoir tout le sérieux de notre dérive rêveuse et non pas sa frivolité.